Compagnies pétrolières : des trimestriels supérieurs aux attentes

le 4 November 2014

Le rebond s’est poursuivi sur les marchés. Le MSCI World converti en euros affiche une progression de 3,6% entre le 27 et le 31 octobre 2014, notamment grâce à des statistiques rassurantes aux Etats-Unis, à l’image d’un PIB au troisième trimestre 2014 à 3,5%, et à l’annonce de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire de la Banque du Japon dont un triplement des achats d’ETF. Par ailleurs, le Fonds de pension public (GPIF) devrait annoncer un doublement de sa cible d’allocation en actions en le portant de 12 à 25%. Au total, depuis son plus bas de la mi-octobre, le MSCI Monde a rebondi de +6% ! Les actions européennes restent à la traîne compte tenu de la faiblesse des économies dans la zone euro et du délai pour juger de l’efficacité des mesures de la BCE.

Il est à noter que dans un contexte de baisse des prix du brut, les compagnies pétrolières intégrées -Total, RD Shell et Eni- ont publié des résultats pour le troisième trimestre 2014 supérieurs aux attentes, notamment grâce au rebond des marges de raffinage. Ce qui illustre la capacité de résistance de ces sociétés dans un environnement de prix du brut moins porteur.

Sur la semaine écoulée, Turgot Pure Energy affiche une hausse de 1,46%, tiré par le rebond de Rice Energy (+8,2%), Helix Energy Solutions (+6,0%) et Total (+5,7%). Sa stratégie d’investissement orientée sur le midstream aux Etats-Unis et le transport de brut par voie ferrée, des segments qui résistent bien dans le contexte actuel de faiblesse des prix du brut, reste maintenue. En revanche, l’exposition sur le segment E&P aux Etats-Unis a été réduite. Bien qu’ayant déjà corrigé avec le recul des prix du brut, ce segment paraît encore à risque compte tenu de la poursuite du mouvement baissier sur les prix.

Dans ce contexte, des forces de rappel devraient s’opérer avec l’arrivée de l’hiver et l’ajustement des investissements dans les bassins de pétrole de schiste aux Etats-Unis dans un environnement marqué par des prix plus faibles. Toutefois, cet ajustement sera lent dans la mesure où les sociétés productrices de schiste disposent de couvertures sur les prix du pétrole et qu’elles ne prennent ainsi pas à 100% la baisse des prix avant que ces couvertures n’arrivent à maturité. En outre, le potentiel de croissance offert sur certains bassins de schiste (Permian et Utica) reste entier. Ce qui invite à rester investi sur certaines sociétés opérant sur ces bassins.

>> Lire la Lettre hebdo Turgot Pure Energy n°34 du lundi 3 novembre 2014