Prises de bénéfices après un beau rebond pour le secteur pétrolier

le 12 May 2015

Le mouvement de consolidation amorcé depuis mi-avril s’est poursuivi sur la première semaine du mois de mai. Il touche en particulier les marchés qui avaient le plus progressé tels que la zone euro. On assiste à un retour de l’aversion au risque avec les inquiétudes sur la croissance économique mondiale et en particulier, celle des Etats-Unis, ce qui alimente le repli du dollar, alors que les anticipations d’inflation font remonter les taux. En outre, les marchés européens restent impactés par les incertitudes liées à la Grèce, où un accord avec l’Eurogroupe n’a toujours pas été trouvé.

Le secteur de l’énergie sous performe sur la même période, après avoir connu un beau rebond depuis son point bas de janvier, profitant de la remontée des prix mais également de la bonne résistance affichée par les grands groupes intégrés, qui se sont rapidement adaptés à un environnement plus difficile (réduction de capex, réduction de coûts…). Notre stratégie demeure inchangée à ce stade. Nous considérons que le rebond des prix du brut devrait se poursuivre avec le début de la «driving season» aux Etats-Unis et l’ajustement en cours de l’offre, en particulier du côté du pétrole de schiste aux Etats-Unis. Nous sommes ainsi exposés aux segments qui bénéficieront les premiers de la remontée des prix, à savoir les sociétés E&P et les services pétroliers.

 

Sur la semaine, les prix du Brent (échéance 1 mois) sont en hausse de 1,9% à 66 $/b au 07/05. Les prix du WTI affichent une hausse de 2,2% à 60,9 $/b au 08/05

 

image002

La semaine a été en dents de scie pour les prix, qui s’établissent tout de même en hausse sur la semaine. Les prix ont d’abord été soutenus par l’annonce, mercredi, de la première baisse hebdomadaire des stocks de brut (-3,9 Mb) aux Etats-Unis depuis le début de l’année, d’autant plus que ce recul était inattendu, le marché tablait en effet sur une hausse de 1,5 Mb. Ce repli est en partie dû à un ralentissement des exportations et un niveau d’utilisation record des raffineries (le taux d’utilisation atteint 93% cette semaine contre 91% la semaine précédente).

Les prix ont ensuite corrigé, sur des prises de bénéfices, après une hausse de près de 50% depuis leur point bas en janvier. Rappelons que le marché, bien qu’en rééquilibrage, demeure en excédent. Car si l’offre ne progresse plus aux Etats-Unis, il n’en n’est pas de même du côté du Moyen Orient. En effet, selon Reuters, qui se base sur des données de transport maritime, et de sources de l’industrie pétrolière et de l’OPEP, la production de l’OPEP a augmenté en avril, pour atteindre 31,04 Mb/j contre 30,97 Mb/j en mars, à un plus haut depuis novembre 2012. L’augmentation repose surtout sur l’Irak, qui avait déclaré viser 3,1 Mb/j d’exportations ce mois-ci après avoir atteint un record de 2,98 Mb/j en mars. Le Nigéria a également contribué positivement à l’augmentation. L’offre en provenance de l’Arabie Saoudite quant à elle légèrement baissé, tout en restant au-dessus des 10 Mb/j, suite à l’augmentation de la demande domestique. Une nouvelle qui avait pesé sur les prix du brut vendredi 1er mai.

En outre, Reuters a rapporté mercredi 6 mai, les propos de trois délégués de l’OPEP, qui ont déclaré que les pays membres de l’OPEP se préparaient à maintenir le niveau de production actuel lors de leur réunion du 5 juin, alors que les prix du pétrole se redressent. Malgré le fait que plusieurs pays soient en faveur de coupes de production, même les officiels de ces pays les considèrent peu probables, selon Reuters. Un délégué d’un pays du Golfe membre de l’OPEP, a déclaré : «les prix se sont révélés plus favorables que ce que tout le monde prévoyait, donc la politique [actuelle] de l’OPEP va probablement continuer».

 

FCP Turgot Pure Energy sur la semaine du 30/04 au 07/05/2015

image002

> Les 10 premières lignes du portefeuille (au 7 mai 2015)

Libellés % de l’actif
EOG RESOURCES 4,16%
NOBLE ENERGY 4,01%
TOTAL 4,00%
CHICAGO BRIDGE 3,86%
MARATHON OIL 3,62%
TORC OIL & GAS 3,42%
WHITECAP RESOURCES 3,33%
WESTERN GAS PARTNERS 3,30%
BROOKEFIELD INF. PARTNER 3,13%
STATOIL 3,11%

 

> Les principales contributions positives de la semaine
PGS (+5,2%), Vallourec (+3,8%), Chicago Bridge & Iron (+3,5%).

> Les principales contributions négatives de la semaine
Marathon Oil (-7,5%), Torc Oil & Gas (-7,4%), EOG Resources (-6,0%).

Notre niveau d’investissement en actions s’élève à 89,82% (vs 97,43% la semaine précédente). Notre exposition devises s’élève à 59,90% et n’est pas couverte. Elle porte sur le dollar (37,4%), le dollar canadien (10,5%), la couronne norvégienne (4,4%), le ringgit (2,7%), la livre sterling (2,5%) et le dollar de Hong-Kong (2,4%).