Pétrole : l’offre ne s’est pas encore ajustée

le 24 mars 2015

Découvrez les actualités de la semaine du 16 au 20 mars qui ont marqué le secteur de l’énergie et du pétrole.

 

Bloomberg rapporte les chiffres officiels de production de l’OPEP en février. L’OPEP a produit 30.02Mb/j en février, soit 138 000b/j de moins qu’en janvier, à un plus bas depuis juin. Cette baisse est surtout due au mauvais temps en Irak, et l’instabilité en Libye. La production irakienne a baissé de 78 400b/j, à 3.32Mb/j, celle du Nigéria a diminué de 64 000b/j, à 1.90Mb/j, alors que la production libyenne a baissé de 35 000b/j, à 311 000b/j. La production de l’Arabie Saoudite a en revanche augmenté de 37 000b/j, pour atteindre 9.68Mb/j. La production de l’OPEP reste en ligne avec son objectif de 30Mb/j. Dans son rapport, l’OPEP a également laissé ses prévisions de production hors-OPEP inchangées, ajoutant que la production US pourrait commencer à décliner d’ici la fin de l’année 2015.

D’ailleurs, Reuters rapporte les déclarations d’Ibrahim al-Muhanna, conseiller du ministre saoudien du pétrole. Celui-ci a déclaré qu’il était trop tôt pour dire si l’OPEP allait garder son objectif de production au niveau actuel lors de sa prochaine réunion, prévue en juin. Il a ajouté être optimiste sur la croissance de la demande de pétrole, et qu’il s’attendait à ce que l’offre reste « robuste« . M. al-Muhanna a également déclaré que les prix allaient se renforcer. Selon lui, la récente baisse des prix du pétrole est due à la spéculation, et ne reflète pas les fondamentaux du marché.

Et toujours selon Reuters, le ministre du pétrole du Koweit a répété son opinion selon laquelle l’OPEP ne touchera pas à son objectif de production lors de la prochaine réunion prévue en juin. Il a déclaré : « Bien sûr que nous sommes préoccupés car le prix du pétrole affecte notre budget… Au sein de l’OPEP nous n’avons d’autre choix que de garder le plafond actuel de production, tel qu’il est parce qu’on ne veut pas perdre notre part de marché« . Depuis la baisse des prix du pétrole, les officiels de l’OPEP ont déclaré vouloir que les pays hors-OPEP coopèrent avec eux mais peu de chemin a été fait dans ce sens. Un message plutôt négatif qui rend hypothétique un rebond du baril à court terme.