A court terme, la pression reste baissière sur les prix du pétrole

le 28 septembre 2015

Dans un environnement déjà plombé par les incertitudes sur la macroéconomie, les marchés ont été pénalisés par le scandale Volkswagen. Les déclarations de Janet Yellen et la révision en hausse du PIB américain au 2ème trimestre ont toutefois permis aux marchés de se redresser vendredi. Du côté du pétrole, les inquiétudes sur la macroéconomie combinées à l’excès d’offre ont tout lieu de continuer à peser sur les prix à court terme.

Les marchés actions ont de nouveau baissé sur la semaine avant de se reprendre partiellement vendredi à la suite du discours de Janet Yellen. A jeudi soir, le MSCI World AC s’inscrivait en recul de -2,91%, -2,13% pour le S&P 500 en euros, -1,59% pour le Japon et -5,19% pour l’EuroStoxx. Deux évènements en particulier sont à l’origine de ce repli. Tout d’abord le scandale Volkswagen (ou « Volkswa-Gate ») en début de semaine qui a entraîné une chute de l’ensemble de la chaîne de valeur automobile (constructeurs, équipementiers, semi-conducteurs, sidérurgiste mais aussi mines…), d’où la contreperformance particulière de la zone euro et de l’Allemagne. A ceci ce sont greffées les inquiétudes sur la conjoncture économique en Chine avec la publication du PMI manufacturier non officiel (calculé par Caixin) pour le mois de septembre qui est ressorti à 47 (vs consensus à 47,5).

Vendredi, les marchés ont vivement rebondi (+3,11% pour l’EuroStoxx) suite au discours rassurant de Janet Yellen et la révision à la hausse du PIB du 2ème trimestre. Janet Yellen a annoncé que les conditions économiques actuelles allaient probablement permettre une première hausse des taux au plus tard cette année, suivie par un rythme graduel de resserrement des taux ensuite. Elle a ajouté que « la FED surveillait les développements à l’étranger mais ne prévoyait pas, pour l’instant, que leur impact sur l’économie des Etats-Unis soit suffisamment important pour avoir un effet significatif sur la trajectoire de la politique monétaire ».

Le secteur énergie est en recul sur la semaine mais surperforme les marchés actions généralistes, probablement en raison de la poursuite d’une amélioration du sentiment sur l’orientation des prix s’expliquant par l’ajustement en cours de l’offre qui résulte des pressions auxquels sont confrontés les producteurs de pétrole compte tenu de la faiblesse des prix.

Nous continuons néanmoins de penser que les prix vont rester sous pression à court terme compte tenu de la persistance d’une offre abondante, de la fragilité des marchés financiers et de la volonté affichée de l’OPEP de peser sur les prix dans une stratégie de gain de parts de marché. Nous considérons néanmoins que les prix du pétrole seront orientés à la hausse à moyen terme en raison de l’ajustement en cours de l’offre, en particulier du côté du pétrole de schiste aux Etats-Unis. Le rebond des prix devrait cependant être lent et progressif.
Notre allocation reste majoritairement orientée sur les majors pétrolières, le midstream ou les sociétés E&P et de services pétroliers dont les situations financières restent solides et les positionnements sur des niches.

 

Evolution des prix du Brent de Janvier 2010 à Septembre 2015

prix du brut

Sur la semaine, les prix du Brent (échéance 1 mois) sont en hausse de 2,4% pour le Brent à 48,60 $/b en clôture vendredi et de 1,5% pour le WTI à 45,70 $/b.

Les prix du pétrole sont en légère hausse sur la semaine, portés par une baisse plus importante que prévue des stocks de brut aux Etats-Unis et la poursuite de la baisse des forages. Mais les marchés ont durement encaissé l’annonce de la contraction en septembre de l’activité manufacturière chinoise, qui est tombée à son plus bas niveau depuis six ans et demi (à 47) venant confirmer les craintes de ralentissement de la croissance. Les inquiétudes sur la macroéconomie combinées à l’excès d’offre ont tout lieu de continuer à peser sur le prix à court terme.

A plus long terme, les conditions d’un rebond des prix se mettent en place depuis quelques mois. Les coupes drastiques dans les investissements vont avoir pour effet de raréfier l’offre, ce qui fera remonter les cours du pétrole.

 

FCP Turgot Pure Energy depuis la création

TPE

 

Les 10 premières positions du fonds au 25/09/2015

Top10

> Les principales contributions positives de la semaine
Tesoro Corp. (+11,1%), GTT (+5,4%), Cabot Oil & Gas (+3,3%).

>Les principales contributions négatives de la semaine
Tullow Oil (-15,9%), Spartan Energy (-9,2%), Saipem (-8,7%).

Notre niveau d’investissement en actions s’élève à 99,55% (vs 99,54% la semaine précédente). Notre exposition devises s’élève à 69,4% et n’est pas couverte. Elle porte sur le dollar (50,5%) et le dollar canadien (18,9%).